Le métier d’interprète

dolmetscher-Konsekutivdolmetscher, Messedolmetscher, Notariatsdolmetscher, Gerichtsdolmetscher, Begleitdolmetscher

 

 

 

 

 

Konsekutivdolmetscher  Begleitdolmetscher  Verhandlungsdolmetscher

 

Le métier d’interprète est considéré comme l’un des plus fastidieux, avec un degré de stress aussi élevé que pour les pilotes, les médecins et les professeurs. La routine est exclue car les interprètes interviennent dans tous les domaines possibles, des rendez-vous chez les notaires et dans les États civils, en passant par les conférences techniques, par exemple sur des sujets agricoles ou financiers, jusqu’aux discussions politiques des assemblées des NU ou de l’UE. Bien qu’ils restent toujours à l’arrière-plan, une collaboration économique et politique ne serait pas possible sans les interprètes. Pour travailler en tant qu’interprète, un talent pour les langues ne suffit pas bien que cela soit bien évidemment une condition essentielle. Un interprète ne transmet pas seulement ce qui dit, il doit également tenir compte des mimiques, des gestes et du ton de l’intervenant. Un certain talent de comédien est également indispensable. Une bonne culture générale est importante toute comme la capacité à s’adapter à court terme aux domaines les plus divers. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’importance des connaissances étendues sur les pays. En effet, la connaissance des coutumes culturelles peut préserver les partenaires professionnels d’éventuels faux-pas. Les conditions importantes pour devenir interprète sont de plus d’être résistant au stress et d’avoir de bonnes capacités de concentration et d’analyse. Cela est notamment le cas pour l’interprétation simultanée pour laquelle ce qui est dit est retranscrit en même temps dans la langue cible. Étant donné que cette activité est extrêmement fatigante, les interprètes simultanés se relaient en général après environ une demi-heure. Pour l’interprétation consécutive, le discours est tout d’abord retranscrit en abrégé et ensuite traduit après quelques minutes dans la langue-cible ce qui réduit un peu le facteur de stress. Un interprète s’efforce toujours de rester à l’arrière-plan. Il fournit sa prestation en essayant de ne pas être remarqué et de donner l’impression aux partenaires professionnels de communiquer directement. Ces efforts pour s’effacer signifient que la discrétion et la retenue sont les traits essentiels d’un interprète. Un interprète ne peut appliquer une censure ni fournir son avis personnel. Lorsque l’on pense à l’impact de certains événements et à l’importance des participants, le sérieux et la discrétion sont une évidence pour l’interprète. En Allemagne, le titre professionnel d’interprète simultané n’est pas protégé, ce qui signifie qu’il est possible d’exercer la profession sans avoir la formation ou le diplôme correspondant. Il existe cependant des titres qui peuvent varier en fonction du Land fédéral et qui peuvent être acquis par certaines formations, certains diplômes et agréments comme, interprète diplômé, interprète technique diplômé, interprète assermenté ou certifié devant les tribunaux ou interprète agréé et assermenté. L’association internationale des interprètes de conférence sise à Genève est également un signe de qualité dans la profession. Malgré leur « présence effacée », les interprètes consécutifs jouent un rôle essentiel dans la société actuelle mondiale. Les interprètes ne transmettent pas seulement les mots, ils servent d’intermédiaires entre les modes de pensée et entre les cultures et ils contribuent ainsi à la réussite des contacts politiques et économiques entre des personnes issues des nations les plus diverses.